Rendre le Valais économiquement plus attractif pour les entreprises

Fiscalité, formation, infrastructures – le grand chantier des années 2020

Alarmant ! 
Dès 2025, le Valais deviendra le canton suisse le moins attractif pour les entreprises (cf Le Nouvelliste https://www.lenouvelliste.ch/articles/valais/canton/attractivite-economique-le-valais-bientot-dernier-de-classe-871471) Voici le constat amer tout droit sortie de l’étude menée par le Crédit Suisse et relatée ce week-end à travers le média valaisan. Qu’il soit question de charge fiscale, disponibilité de main-d’œuvre qualifiée ou encore de la qualité de localisation, tous les voyants sont au rouge. 

Le PLR Valais est préoccupé par cette perspective des plus sombres et entend réagir fortement dans la recherche de solutions pragmatiques, efficaces et visionnaires afin d’offrir aux entreprises les meilleures conditions-cadres les invitant à venir s’installer dans notre canton ou à y poursuivre leurs activités. 
 

news

1.-Fiscalité des entreprises - une réforme fiscale cantonale efficiente attendue
Au Grand conseil, avant-même le projet de RIE III, le groupe PLR poussait à un abaissement du taux d’imposition des entreprises. Avec la mise en œuvre de la dernière révision acceptée par le peuple en avril dernier (RFFA), 94,5% de PME présentes sur notre territoire profiteront d’une réduction de leur charge fiscale. Les grandes entreprises bénéficieront quant à elles de l’abaissement du taux d’imposition du deuxième palier. A noter en exemple que 250 PME ont régulièrement du travail sur le site chimique de Monthey, et cela grâce aux grandes entreprises. Un effort fiscal en leur faveur, pour rester compétitives, doit aussi être fait. 

Il s’agira maintenant au Conseil d’Etat de poursuivre en ce sens avec la réforme fiscale cantonale attendue en novembre prochain. Le groupe PLR appuiera entre autres le non-prélèvement de l’impôt foncier cantonal sur l’outil de production et tout allègement bureaucratique avec par exemple la simplification des voies de droit qui existent à double dans notre canton. 

Sur le plan cantonal encore, le Conseil d’Etat vient d’accepter la proposition PLR qui demande la prolongation des durées de remboursements de prêts, en dernière date pour les remontées mécaniques, de 15 à 25 ans (prêts NPR). Le PLR veillera à sa mise en application. 

2.-Formation : une offre de classes bilingues dès la 1ère Harmos dans toutes les villes valaisannes 
Le Conseil d'Etat a fait du bilinguisme une priorité dans sa stratégie politique : encore faut-il se donner tous les moyens pour y parvenir ! Si au niveau des échanges linguistiques, nous faisons office de très bon élève au niveau suisse, l’offre en matière de classes bilingues dès le début de la scolarité est encore trop restreinte. Répondre aux besoins des familles, toujours plus nombreuses à vouloir offrir ce type de formation à leurs enfants. Cet aspect pèse aussi dans la compétitivité économique d'une région, renforçant son attractivité auprès de familles d'investisseurs potentiels. Mais il y a pénurie de maîtres d'allemand, ce qui bloque toute avancée significative dans ce domaine. Pour y arriver, le PLRVS demande au Conseil d'État d’étudier un concept de validation des acquis et une formation pédagogique accélérée pour des personnes très a l'aise au niveau de la 2e langue pour lutter contre la pénurie actuelle de maîtres d'allemand.

3.-Un concept mobilité à finaliser rapidement 
De par la localisation périphérique, il est difficile pour le Valais de compenser l’accessibilité par les réseaux de transport. Néanmoins, le PLR Valais demande au Conseil d’Etat de poursuivre sa stratégie pour la mobilité en permettant un accès plus rapide dans toutes les régions du canton, avec une augmentation de l’offre de transports publiques encore bien insuffisante aujourd’hui, le tout avec une mobilité plus douce.  

Le PLR Valais demande ainsi au Conseil d’Etat d’être plus pro-actif et plus visionnaire dans le développement économique de notre canton.